Ouverture du RASPOUTINE Marrakech ! La légende de la maison russe s'exporte à l'étranger

Ouverture du RASPOUTINE Marrakech ! La légende de la maison russe s'exporte à l'étranger

Imprimer
Repris en 2010 par le Groupe NOCTIS, présidé par Laurent de GOURCUFF et  épaulé  par Benjamin  CASSAN, célèbre hôte des nuits parisiennes, le Raspoutine Paris a su évoluer tout en conservant son âme et son caractère exclusif. Une mue réussie. Dès l’ouverture, le club privé a conquis une clientèle parisienne et internationale exigeante et fidèle depuis 6 ans.


Ghislain ALEXANDER et Logan MAGGIO rejoignent l’aventure et deviennent les nouveaux Tsars de la maison russe. Les deux nouveaux associés et amis ont eu un coup de cœur pour ce lieu atypique.

Leur ambition ? Faire voyager Raspoutine... A travers des collaborations avec les clubs les plus huppés du monde, à Londres, à Milan ou à New York et qui partagent l’esprit de leur maison.
Leur souhait ? Développer cette célèbre marque à l’étranger. Le pari est réussi avec les ouvertures à Rome (printemps 2016) et à Marrakech (décembre 2016).
Six ans après sa reconversion, la légende de la maison russe perdure plus que jamais et s’exporte désormais à l’international.

Après Paris et Rome, le Club parisien le plus le plus prisé installe sa troisième adresse au cœur de la célèbre ville rouge : MARRAKECH.

C’est entre la bouillonnante Médina et la lointaine Palmeraie, que les quatre associés ont décidé d’ancrer Raspoutine Marrakech. Ils choisissent le quartier de l’Hivernage, périmètre où tous  les palaces (La Mamounia, Sofitel…) et les grandes marques de luxe optent pour l’ouverture de leurs enseignes.

Coté décoration, les codes traditionnels de la maison parisienne russe sont respectés à la lettre : une demeure royale et chaleureuse, avec ses fameuses alcôves de velours rouge, des murs de tissus chamarrés, des lustres majestueux, et des meubles recouverts de peaux de loups.

La fête parisienne et sa musique, succès du Raspoutine, s’exportent donc au cœur de la médina.
L’hôte des lieux n’est autre que Youssef GOURAD, le plus parisien des marocains, qui tel un Tsar, règnera sur cette troisième adresse.
Raspoutine Marrakech compte bien s’imposer comme le club chic, select et élégant de Marrakech.

Que se cache-t-il derrière la devanture du Raspoutine ?

Le visage du moine mystique, dessiné par Erté, observe les initiés qui se pressent au 58 de la rue de Bassano, adossé aux Champs-Elysées. Une fois la porte franchie, la lumière tamisée donne le ton. On descend à pas feutrés l’escalier, comme si l’on entrait dans une maison d’hiver, chaleureuse, le regard captivé par une foule de détails : tableaux, vitraux, tissus brodés, lustres anciens et bois sculptés. Un second palier mène à la salle principale, écarlate. Inconcevable de ne pas céder à l’atmosphère chic et festive. Les mixologistes concoctent aux clients des cocktails personnalisés, pour des nuits électriques assurées.

Une alchimie possible grâce à la musique « pointue », qui a fait la renommée du lieu. Cette Deep House captivante est la signature musicale du Raspoutine. Les sets sont distillés par les résidents Michael Créange et Fabrice Dayan, DJ’s talentueux de la capitale. A l’écoute, ces sorciers de l’électro savent rendre l’atmosphère torride. Aux platines se succèdent aussi d’illustres guests, comme Agoria, Guy Gerber, Black Coffee, Mirco Loco ou Luciano...
 
Raspoutine est un lieu exclusif et discret. Aujourd’hui, ce sont Madonna, Olivier Rousteing, Carine Roitfeld, Ana Beatriz Barros ou encore Rihanna qu’on peut y croiser. Plusieurs fois dans l’année, des événements privés sont organisés. L’ancien cabaret accueille également les plus belles soirées de la Fashion Week.

Version AMP de la page

Tags: